Accueil>La cicatrisation

La cicatrisation

Chez Urgo Medical nous nous employons au quotidien à faire la différence pour les patients souffrant de plaies graves et invalidantes. Notre conviction est que chaque type de plaie mérite un traitement spécifique, c’est pourquoi nous avons développé une approche par protocole adapté à chaque type de plaie.

Les plaies aïgues

Les plaies aigues sont liées à un événement ponctuel et cicatrisent généralement en moins de 6 semaines. Elles peuvent être d’origine traumatique (dermabrasion, coupure…), post-opératoire ou dûes à une brûlure.

Il est important de proposer un pansement pratique pour le soignant, indolore pour le patient, et qui favorise la cicatrisation en fournissant à la plaie un environnement protecteur humide. La matrice brevetée Technologie Lipido-colloïde (TLC) présente sur tous les pansements de la gamme UrgoTul est composée de particules hydrocolloïdes et de composés lipophiles, formant un réseau non-occlusif. Elle se gélifie au contact de la plaie pour créer un environnement humide et permet un retrait atraumatique.

L’ucère veineux de jambe, l’ulcère du pied diabétique et l’escarre

Ces plaies ont pour point commun d’être longues à soigner, près de 210 jours en moyenne, et d’affecter directement la qualité de vie du patient. L’enjeu est donc de réduire le temps de cicatrisation.

  • L’ulcère veineux de jambe

L’ulcère de jambe est une plaie qui apparaît sur le mollet ou au niveau de la cheville. Généralement d’origine vasculaire, elle va creuser la peau et créer une plaie pouvant aller jusqu’à l’os. Nous savons aujourd’hui qu’un traitement efficace pour guérir un ulcère veineux nécessite d’associer à la fois un traitement local, composé d’un pansement régulant les métallo-protéases qui empêchent la cicatrisation de la plaie, à un traitement étiologique composé d’un sytème de compression permettant de compenser l’insuffisance veineuse responsable de l’apparition de la plaie.

  • L’ulcère du pied diabétique

L’ulcère du pied diabétique fait partie des complications liées au diabète. Le diabète est une maladie qui touche déjà près de 400 millions de personnes dans le monde. 15% de ces patients souffriront au moins une fois dans leur vie d’un ulcère du pied. Si celui-ci est mal traité ou mal soigné, il peut mener jusqu’à l’amputation ce qui engendre à terme un risque de mortalité accrue pour ces patients dans les 2 à 5 années suivant l’amputation. L’enjeu est donc vital.

  • L’escarre

L’escarre est une plaie survenant suite à une position prolongée assise ou allongée. L’escarre est une plaie grave car l‘atteinte des tissus d’abord superficielle peut évoluer rapidement en profondeur pour toucher les muscles et même parfois l’os. Si une escarre peut apparaître rapidement, la cicatrisation d’une escarre est en revanche très longue à obtenir. En moyenne 4,5 mois sont nécessaires pour refermer complètement la plaie.

Le risque infectieux et l’infection locale

Le risque infectieux et l’infection locale peuvent compromettre le processus de cicatrisation et engendrer de sérieuses complications pour le patient. Les plaies infectées présentent des bactéries, du tissu fibrineux, des exsudats et du biofilm qui favorisent la prolifération bactérienne et peuvent limiter l’action complète des ions argent. La prise en charge efficace de l’infection locale requiert une action combinée antimicrobienne et nettoyante.

 

 

En savoir plus sur Urgo Medical (site web dédié aux professionnels de santé)